1. Home
  2. Knowledge Base
  3. Sanctuary Resources
  4. Volunteer Translations
  5. Alors, Vous Voulez Démarrer Un Refuge Pour Animaux

Alors, Vous Voulez Démarrer Un Refuge Pour Animaux

Il en faut beaucoup pour se développer un refuge!
It takes a lot to grow a sanctuary!

You can access this resource in English here!

Traduit Par Un Volontaire

Cette ressource a été traduite par Dana Montague, traductrice indépendante du français et bénévole de Barn Sanctuary, pour la communauté mondiale des sanctuaires. Voulez-vous nous aider à traduire nos ressources? Contactez-nous ici!

De nombreuses personnes bienveillantes à travers le monde rêvent depuis longtemps de fonder leur propre refuge pour animaux «de ferme» (nous ici à The Open Sanctuary Project inclus!); l’idée de prendre soin des animaux qui méritent un traitement et un respect compatissants, en particulier les espèces à qui la compassion est refusée dans le monde entier, peut déclencher une passion au sein comme peu d’autres causes pour les amoureux des animaux. Peut-être avez-vous visité un certain nombre de magnifiques refuges à travers le monde, connecté avec des résidents individuels, et réfléchi profondément à la façon dont plus de personnes peuvent avoir une vie meilleure. Peut-être avez-vous pensé à l’impact que les histoires de résidents pourraient avoir sur les visiteurs, en diffusant un message de compassion dans le monde entier. Ou peut-être que vous n’avez jamais mis les pieds dans un refuge pour animaux, mais il semble que créer votre propre est la prochaine étape de votre vie!

Avant de poser un dépôt sur cette parcelle de terrain sur laquelle vous aviez l’œil, avant de signer les papiers d’adoption pour ce cochon à ventre abandonné dans le besoin à votre société humane locale, et avant de déposer vos papiers d’incorporation pour le refuge animal à but non lucratif de vos rêves, il est important de réfléchir de manière critique à ce qu’implique la création d’un refuge pour animaux!

Cette ressource n’a pas pour but de décourager quiconque de créer son propre refuge, mais de fournir une perspective centrée sur le refuge sur les nombreuses facettes de la vie du refuge et les défis inattendus qui peuvent survenir en cours de route.

Qu’entend-on par «refuge pour animaux?»
The Open Sanctuary Project a un ensemble spécifique de lignes directrices de ce que nous croyons définir un refuge pour animaux. Découvrez-les ici!

Tout d’abord, considérez les engagements

Le temps

Le temps est l’une des ressources les plus précieuses de notre vie, et fonder un refuge pour animaux signifie en consacrer une grande partie à la cause.

Les nécessités quotidiennes: Comme tout animal de compagnie, prendre un résident dans un refuge pour animaux signifie que vous vous engagez à prendre soin d’eux quotidiennement, y compris à les nourrir, à vous assurer que leur source d’eau est propre et pleine, à vous assurer qu’ils ne tombent pas malades ou en détresse, les résidents à destination et en provenance des pâturages et en changeant leur litière si nécessaire. Ces tâches quotidiennes relativement simples s’aggravent rapidement plus vous prévoyez d’accueillir de résidents. Dans certains refuges, il peut être littéralement une journée entière de faire le tour quotidien de s’assurer que les animaux sont pris en charge de manière responsable, surtout s’il n’y a pas de soutien bénévole régulier ou de soignants dans le personnel. Et une fois que le soleil se lève à nouveau, presque toutes ces tâches doivent être répétées, jour après jour, tous les jours de l’année!

La longue vue: Lorsque vous accueillez un animal dans l’intention de lui prodiguer des soins compatissants pendant toute sa vie, vous devez tenir compte de la durée pendant laquelle vous vous êtes engagé à faire ce travail de longue haleine. Pour les espèces animales «de ferme», vous pourriez très bien envisager de prendre soin d’un poulet pendant 10 ans, d’une vache pendant 20 ans ou d’un cheval pendant 30 ans! Bien sûr, la plupart des refuges ont des visions d’accueillir bien plus d’un résident, ce qui pousse plus loin l’engagement de temps à chaque nouvelle vie. Créer un refuge pour animaux signifie que tous ceux avec qui vous vous engagez dépendent de vous toute leur vie, y compris une fin de vie paisible. Jusqu’à ce qu’un fondateur quitte l’organisation qu’il a créée, ces vies sont en fin de compte la responsabilité du fondateur.

Les ressources financières

Un refuge pour animaux prodiguant des soins responsables à ses résidents doit s’engager à offrir la meilleure vie possible à tout le monde au refuge, y compris une alimentation de haute qualité, des suppléments, des vaccinations, de la literie, des espaces de vie appropriés et des soins vétérinaires réguliers. 

Cette responsabilité est encore plus grande pour les résidents sauvés de l’agriculture animale intensive; réfléchissez à ce qu’il faudrait pour fournir des soins de qualité tout au long de la vie à un chien ou un chat qui souffre d’une maladie chronique ou qui a survécu à un traumatisme important. Pour de nombreuses races d’animaux de ferme industriels, le coût de la gestion médicale de leurs problèmes de santé d’origine humaine peut être énorme.

En plus d’une responsabilité pour les résidents, il y a de nombreux autres coûts associés à la gestion d’un refuge pour animaux qui doivent être pris en compte. Un budget de fonctionnement typique d’un refuge comprend la nécessité d’allouer des fonds pour ce qui suit:

  • Coûts initiaux fonciers et bien immobiliers
  • Bâtiments, espaces de vie, construction, clôtures, rénovations et entretien
  • Équipements, véhicules et leur entretien
  • Nourriture, literie et supplémentation pour tous les résidents
  • Coûts des services d’électricité, de gaz et d’eau
  • Santé et soins vétérinaires
  • Salaires des entrepreneurs et du personnel
  • Coûts réglementaires, taxes et assistance juridique

Ce ne sont que les bases nues pour faire fonctionner un refuge. L’ajout d’un solide programme d’éducation et de sensibilisation, d’événements publics et d’autres croissances opérationnelles ajoutera encore plus de dépenses en plus des dépenses d’exploitation critiques. Il n’est pas rare que des refuges encore plus petits aient des budgets qui totalisent des centaines de milliers de dollars chaque année.

Les coûts personnels

En dehors de toutes les préoccupations organisationnelles et résidentielles, comme mentionné, la création d’un refuge pour animaux est une entreprise extrêmement prenante et émotionnellement difficile pour les fondateurs individuels.C’est un engagement à de longues journées et nuits de travail parfois avec peu ou pas d’éloges, un salaire modeste ou pas du tout, et du moins au début, un manque prononcé de temps libre. Prendre soin des résidents est une réalité quotidienne non négociable, donc si personne d’autre ne peut faire le travail, c’est au fondateur d’être au refuge pour s’assurer que les résidents sont pris en charge. Si vous êtes quelqu’un qui a besoin de vacances fréquentes ou de temps pour décompresser, ouvrir un refuge pour animaux n’est peut-être pas la meilleure décision pour vous! Même si un fondateur est physiquement absent du refuge pour tenter de faire une pause, de nombreux fondateurs ont signalé des difficultés à «prendre mentalement une pause» du refuge. Il y a tout simplement trop de choses à faire et à prévoir!

(Avertissement de contenu pour le paragraphe suivant: mention d’automutilation et de suicidalité. Pour ceux qui souhaitent éviter, passez à «Prendre soin des humains» ci-dessous.)

Travailler avec les résidents, en particulier ceux qui sont en mauvaise santé, peut être souvent épuisant, frustrant et déchirant. Les personnes qui travaillent avec des animaux font face à des taux disproportionnellement élevés de deuil, de dépression, de fatigue de compassion, d’épuisement professionnel et, malheureusement, d’automutilation et de suicidalité. Il y a rarement le temps de se donner l’espace nécessaire pour traiter ces émotions complexes, et des expériences douloureuses peuvent souvent se produire en une courte succession. Un fondateur potentiel doit être résilient et prêt à prendre du recul et à prendre soin de lui-même si nécessaire. Ils doivent pouvoir avoir la force de reconnaître que les soins personnels ne sont pas une faiblesse ou un recul, mais un facteur clé pour pouvoir continuer à faire le travail à long terme.

Prendre soin des humains

Tous les défis personnels auxquels un fondateur est confronté sont également confrontés dans une certaine mesure au personnel et aux bénévoles, ce qui peut être une source d’épuisement professionnel et un haut taux de renouvellement dans un refuge. Non seulement un fondateur doit être capable de prendre soin des animaux et d’eux-mêmes, mais il doit également fournir une organisation qui soutient et veille sur ceux qui y travaillent au fur et à mesure de leur croissance. Souvent, ceux qui sont appelés à créer des refuges pour animaux et à s’occuper des animaux peuvent ne pas avoir l’expérience nécessaire pour gérer les employés et gérer tous les défis que la gestion implique en plus des opérations quotidiennes du refuge. Un fondateur doit être prêt à examiner de manière critique ses capacités et à embaucher quelqu’un pour gérer efficacement le personnel si nécessaire. Ce rôle en soi est un travail à temps plein!

Vivre sous les projecteurs

À moins que vous ne prévoyiez de créer un refuge privé pour animaux, que vous le vouliez ou non, vous devrez avoir des interactions fréquentes avec le public, que ce soit pour obtenir un soutien financier, pour aider à diffuser les histoires de vos résidents ou pour les faire visiter pour en savoir plus sur la situation difficile d’animaux «de ferme».

Une difficulté commune aggravée à la gestion des refuges peut être la perception du public et les commentaires des critiques vocaux qui n’ont pas une image complète du travail compliqué et des décisions douloureuses auxquelles les refuges sont confrontés. Vous pouvez faire de votre mieux pour faire le bien par un résident, ou protéger votre organisation, et faire face à des réactions négatives ou même à une perte de soutien communautaire en raison d’un manque de compréhension ou d’une antipathie pure et simple. En tant que fondateur, vous devez être prêt à respecter vos décisions et à répondre aux critiques avec compétence.

Au fur et à mesure que le profil publique d’un refuge grandit, il n’est malheureusement pas rare qu’ils soient confrontés à des menaces de vol, de vandalisation ou même de violence de la part de ceux qui s’opposent à leur mission et à leur message. Il peut être choquant de voir comment les gens réagissent face à une organisation qui fait de son mieux pour sauver les animaux!

La propriété et l’endroit ne peuvent pas être assez hiérarchisés

Ceux qui sont intéressés à fonder un refuge pour animaux doivent s’engager à une évaluation longue et approfondie de l’endroit où ils souhaitent que leur refuge pour animaux soit situé. Bien qu’il puisse être tentant d’ouvrir un refuge où vous vivez, ou sur une parcelle de terrain qui vous a été mise à disposition pour un prix alléchant, un achat précipité sans recherche et réflexion sérieuses peut entraîner des problèmes importants plus tard!

Le fondateur d’un refuge devra déterminer:

  • Dans quelle région ils devraient commencer un refuge (en termes de climat, de zones urbaines ou rurales, et si un emplacement a déjà de nombreux autres refuges à proximité)
  • S’ils vont louer ou acheter la propriété
  • Si le zonage est adapté à ce qu’ils veulent accomplir
  • Quelles caractéristiques spécifiques du site proposé fonctionnent bien pour les environnements de refuge et ce qui pourrait devenir problématique plus tard.

Pour en savoir plus sur chacune de ces considérations, consultez notre ressource sur le choix du bon site pour votre refuge pour animaux ici!

Fonder un refuge pour animaux, c’est fonder une organisation à but non lucratif

Fonder d’un refuge pour animaux, que vous vous intégriez formellement ou non avec le gouvernement, nécessite la même attention à la réglementation et aux détails que la gestion de toute autre organisation à but non lucratif. Avant de prendre des mesures concrètes, vous devez planifier un refuge pour animaux comme s’il s’agissait d’une entreprise – sauf que les refuges pour animaux ne génèrent pas de profit! En plus d’apprendre tout sur les soins aux animaux avec compassion et les problèmes spécifiques aux refuges, un fondateur potentiel de refuge pour animaux ferait bien d’en apprendre le plus possible sur la gestion responsable à but non lucratif! De nombreux refuges ont fermé leurs portes en raison d’une mauvaise gestion de l’organisation qui aurait pu être évitée grâce à des recherches sur les problèmes communs des organisations à but non lucratif.

Le financement

D’où viendra votre financement? À moins que vous ne puissiez autofinancer le refuge à perpétuité (ce qui nécessiterait un examen réaliste des dépenses annuelles importantes et imprévues avant cet engagement), vous aurez besoin d’un ensemble diversifié de sources de revenus afin que si une source quelconque abandonnait de manière inattendue, vos résidents et votre organisation ne seraient pas en danger. Les refuges ont besoin d’un surplus de fonds pour les urgences, donc si un résident tombe malade, tout peut continuer à fonctionner. Une collecte de fonds efficace est un travail compliqué et chronophage en soi, et de nombreux refuges feraient bien de planifier finalement l’embauche d’un directeur du développement pour maintenir les ressources financières d’un refuge sur la voie de la durabilité à long terme.

Le personnel

Il est très improbable qu’un refuge fonctionne efficacement et pendant de nombreuses années avec une population résidente assez importante sans recruter de personnel supplémentaire. Entre les soins quotidiens des résidents, l’entretien, la sensibilisation du public pour le soutien, la gestion des bénévoles, les tâches administratives et la comptabilité légalement requise, il y a tout simplement trop à faire au cours d’une journée pour un fondateur à accomplir seul sans compromettre de manière significative certains aspects de gestion de l’organisation ou qualité de vie des résidents. Si vous croyez que vous seul pourrez tout faire au votre refuge, cet état d’esprit ne servira pas vos résidents! Si un fondateur est également le directeur exécutif d’un refuge, il doit être capable de gérer une équipe et d’accomplir toutes les tâches de ressources humaines associées en plus de toutes leurs autres tâches de refuge. On sait que le fait de ne pas fournir une gestion et des soins de qualité au personnel entraîne un haut taux de renouvellement et une efficacité réduite du personnel aux postes de refuge.

Pour en savoir plus, consultez notre ressource d’introduction sur les postes du personnel dans les refuges pour animaux «de ferme» ici!

Les règlements

Si vous incorporez formellement votre refuge (qui présente des avantages importants pour la collecte de fonds et l’allégement fiscal aux États-Unis), vous devrez être conscient de toutes les réglementations à prendre en compte, du Fair Labor Standards Act et Americans With Disabilities Act à l’Operational Safety Hazards Act et à tous les règlements de l’USDA en ce qui concerne les animaux dont vous avez la garde. Ces règlements ne peuvent être ignorés au nom d’être trop difficiles ou compliqués à suivre; le non-respect de cette règle peut entraîner des amendes lourdes ou même des menaces existentielles pour la continuation de votre refuge.

Consultez notre ressource sur l’ADA ici et notre ressource sur l’OSHA ici!

Planification de la relève

Une partie de la gestion responsable des organisations à but non lucratif comprend le fait d’avoir un plan pour le moment où vous allez quitter l’organisation que vous avez créée à un moment donné. En fin de compte, la mission d’une organisation à but non lucratif commence à souffrir si un fondateur refuse de partir au détriment du développement organisationnel. Lorsque vous créez un refuge pour animaux, vous devez avoir une idée du moment où vous souhaitez partir, à quoi pourrait ressembler cette transition et du rôle de refuge (le cas échéant) que vous aimeriez idéalement avoir après avoir quitté votre propre organisation. 

Même si vous ne prévoyez pas de partir pendant de nombreuses années (ou si vous ne prévoyez pas de vous incorporer officiellement en tant qu’organisation à but non lucratif), il est essentiel d’avoir un plan de relève au cas où un fondateur ne serait plus en mesure de continuer à faire son travail pour quelle qu’en soit la raison. Il est irresponsable envers les résidents de ne pas avoir de plans de sauvegarde en place! Consultez notre ressource sur la planification de la relève ici!

Les espèces animales «de ferme» ont des défis de soins uniques

Bien qu’ils puissent sembler relativement faciles à soigner sur la base de sources d’informations agricoles sur Internet, fournir véritablement des soins compatissants à vie aux animaux de ferme est très compliqué et peut être une science inexacte. Chaque espèce a ses propres besoins en matière d’espaces de vie appropriés, de nutrition, de socialisation et de soins de santé qui doivent être pris en compte avant de les prendre. Les fondateurs d’un refuge pour animaux devraient en apprendre le plus possible sur les soins compatissants pour chaque espèce à laquelle ils prévoient de prodiguer des soins, ou du moins ils ont besoin d’embaucher des soignants qui ont de l’expérience en soins compatissants. De nombreuses pratiques agricoles standard pour les animaux sont effectuées uniquement dans l’intérêt des humains, pas des animaux, il est donc important que toutes les informations sur les soins soient croisées avec les ressources du refuge! Il est inacceptable de s’engager envers des animaux dont vous n’êtes pas prêt à prendre soin correctement.

Que signifie «inacceptable»?
À The Open Sanctuary Project, inacceptable signifie que nous ne pouvons pas tolérer (ou tolérer par omission) une certaine pratique, norme ou politique. Voir une explication plus détaillée ici.

Trouver un vétérinaire

Souvent, il peut être très difficile de trouver des soins vétérinaires appropriés pour tous les résidents dont vous avez la charge, car de nombreux vétérinaires de grands animaux ou aviaires ne sont pas formés pour fournir le niveau de soins dont vos résidents ont besoin à toutes les étapes de leur vie. Avant de créer un refuge, il est important de savoir si vous avez accès à des soins qui serviront les espèces que vous prévoyez de soigner. Consultez notre ressource sur la recherche de soins vétérinaires appropriés ici!

Fournir des soins à ceux qui ne sont pas pris en charge

De nombreuses races d’animaux «de ferme» ont été modifiées au fil des générations afin de maximiser le profit humain au détriment de la physiologie et du confort de l’animal. Les poulets Cornish Cross, les dindons blanches à poitrine large et les cochons élevés industriellement, parmi de nombreuses autres races, sont tous confrontés à des problèmes de santé importants et à des maladies confondantes qui peuvent être très difficiles à combattre. Plus difficile encore, la plupart des vétérinaires n’ont aucune expérience avec ces races, car l’industrie s’attend à ce qu’elles soient mortes dans une fraction de leur durée de vie. S’engager à prendre soin de ces résidents signifie s’engager dans l’incertitude, les traitements vétérinaires inattendus et souvent révolutionnaires et, malheureusement, généralement un coût beaucoup plus élevé de soins de compassion à vie.

Les résidents sont ce qu’ils sont

Vous devez considérer que les résidents auprès desquels vous vous engagez sont des individus, ce qui a de nombreuses implications. Il est très difficile de prédire à quoi ressemble la personnalité d’un résident, en particulier lorsqu’il reçoit des animaux maltraités ou négligés, mais vous devez être prêt à les rencontrer là où ils se trouvent. Il peut être éprouvant sur le plan émotionnel de s’occuper de résidents évitants ou carrément hostiles aux humains, mais cela fait partie de l’engagement que vous prenez lorsque vous les acceptez. Si un résident ne peut pas s’entendre avec les autres résidents (ou qui que ce soit), vous devez trouver un moyen de garder tout le monde à l’aise dans votre refuge, y compris en divisant les troupeaux ou en ayant des pâturages séparés, sans négliger les résidents dans le processus. Vous ne pouvez pas supposer que tout le monde s’entendra éternellement dans un même espace de vie, et les brimades ou abus fréquents entre résidents sont inacceptables. Vous pouvez même avoir des résidents de longue date, les meilleurs amis, qui décident un jour qu’ils ne peuvent pas se supporter. Cela aussi doit être géré pour protéger le bien-être physique et mental de vos résidents!

Comprendre vos limitations

Un refuge doit comprendre sa propre capacité de soins responsables et s’y tenir. Ne pas le faire est l’une des principales raisons de la fermeture des refuges pour animaux. Si vous n’êtes pas disposé à limiter les résidents à une taille de population dont vous pouvez prendre soin avec compassion avec les ressources dont vous disposez, vous devez sérieusement vous demander si la création d’un refuge pour animaux vous convient. C’est souvent la partie la plus difficile et la plus émotionnelle de la gestion du refuge, mais vos résidents dépendent de vous pour toujours avoir les ressources disponibles pour prendre soin d’eux! Cette difficile réalité de l’opération du refuge peut être légèrement facilitée en créant une politique de sauvetage bien avant d’ouvrir votre refuge aux résidents. Consultez notre ressource sur la détermination d’une capacité de soins responsables ici!

Planification de l’imprévisible

Si vous fonder un refuge, l’une des tâches les plus difficiles consiste à mettre en place des plans d’urgence bien avant que quoi que ce soit ne se passe dans votre refuge. Que feriez-vous s’il y avait un incendie? Une tornade? Crue subite? Si votre responsable des soins a cessé de se présenter au travail? Si vous aviez besoin d’éloigner tous vos résidents de votre propriété le plus rapidement possible? Une gestion responsable signifie que vous devrez être en mesure d’intervenir et d’avoir un plan pour protéger autant que vous le pouvez vos résidents et votre organisation en cas d’urgence. Consultez notre ressource sur la création de politiques d’urgence efficaces ici!

Soyez réaliste quant aux conséquences

C’est une triste vérité que les refuges pour animaux sont obligés de fermer chaque année à travers le monde, soit en raison d’un manque de ressources, d’une mauvaise gestion organisationnelle, soit en raison du non-respect des réglementations légales. Lorsque les refuges ferment, leurs résidents se retrouvent souvent dans des situations aussi mauvaises ou pires que celles qu’ils ont vécues avant la vie du refuge; les animaux du refuge ont été renvoyés dans des situations d’exploitation et même à l’abattage aux enchères après avoir perdu leur maison pour toujours. Heureusement, certains refuges peuvent parfois intervenir pour aider à réinstaller ces résidents dans d’autres refuges ou microrefuges, mais cela peut être très éprouvant pour les organisations qui ont déjà des financements limités et des capacités limitées. Ces résidents réintégrés sont parfois séparés de leur famille de longue date et de leurs camarades de troupeau, ce qui est un processus traumatisant en soi.

Si vous souhaitez créer un refuge, vous devez être réaliste quant à ce à quoi ressemblent les coûts réels de la fermeture et vous devez être prêt à faire tout ce que vous pouvez pour assurer la sécurité de vos résidents toute leur vie.

Il n’y a pas de modèle d’organisation

Bien qu’il existe de nombreux refuges pour animaux «de ferme» dans le monde, il n’y a pas de guide unique à suivre pour démarrer et gérer un refuge (bien que The Open Sanctuary Project contienne de nombreuses ressources pour aider les refuges en cours de route!). En raison des variables complexes en jeu pour chaque refuge (y compris l’emplacement, les espèces résidentes, la taille de la population, la proximité d’autres refuges, les lois régionales, la disponibilité du financement, etc.), il est impossible de regarder un refuge individuel et de recréer efficacement tous leurs pratiques et politiques, même si étudier et faire du bénévolat dans de nombreux refuges peut vous aider à déterminer ce qui pourrait convenir à votre organisation! En fin de compte, ceux qui souhaitent fonder leurs propres refuges pour animaux doivent avoir le courage de faire beaucoup de jugement en ce qui concerne la gestion de l’organisation et le soin des animaux, dont beaucoup n’ont pas de réponse facile.

Alternatives à la création de votre propre refuge pour animaux dès maintenant

Plutôt que de plonger dans le monde de la gestion des refuges et de toutes les responsabilités liées au statut de fondateur, voici quelques moyens de vous impliquer dans la communauté des refuges et d’en apprendre davantage sur la création du type d’organisation que vous souhaiteriez développer à l’avenir, ou au lieu de créer le vôtre entièrement:

Faites du bénévolat ou travaillez dans un refuge pour animaux existant

Il existe de nombreux refuges pour animaux «de ferme» dans le monde, et il est fort probable que l’un d’entre eux ne soit pas trop loin de vous! Nous recommandons vivement à toute personne intéressée à créer son propre refuge pour animauxde passer du temps dans de nombreux refuges, soit en tant que bénévole, stagiaire ou employé, pendant au moins un an, voire plus. L’expérience peut vous aider à comprendre la nature du travail et des défis qui se produisent chaque semaine dans un refuge, et fournir une perspective précieuse sur les politiques et les décisions à envisager d’adopter si vous décidez d’aller de l’avant avec la création de votre propre refuge. Souvent, les opérations quotidiennes d’un refuge et les défis auxquels ils sont confrontés ne sont pas connus du public, de sorte que la simple visite d’un refuge ou deux ne donne pas une image complète du travail rigoureux que les refuges doivent accomplir jour après jour. Lorsque vous faites du bénévolat, vous devriez essayer d’acquérir de l’expérience dans autant de départements que possible et avoir des conversations honnêtes avec ceux qui se sont engagés à adopter le mode de vie du refuge sur les bonnes parties et les parties les plus difficiles de leur chemin.

Peut-être trouverez-vous que soutenir un refuge existant, que ce soit en tant que bénévole, travailleur à temps partiel ou membre du conseil, peut être une satisfaction suffisante plutôt que de créer le vôtre. De nombreux refuges seraient ravis d’avoir une personne dévouée et compatissante dans leur équipe!

Envisagez de démarrer un microrefuge

Plutôt que de fonder un refuge qui soutient de nombreux résidents, envisagez de fournir des soins compatissants à une population plus petite sous la forme d’un microrefuge! Les microrefuges sont un moyen précieux de prendre soin des animaux dans le besoin avec beaucoup moins de ressources nécessaires que d’ouvrir un refuge plus grand. De plus, les microrefuges peuvent fournir des modèles communautaires uniques de soins compatissants dans des zones qui ne disposent peut-être pas de refuges plus grands à proximité. Un poulet sauvé vivant heureux dans un quartier peut toucher beaucoup plus de cœurs qu’à des dizaines de kilomètres d’une communauté!

Vous souhaitez toujours créer votre propre refuge pour animaux «de ferme»?

Si vous avez soigneusement examiné tous ces défis et considérations et que vous êtes toujours impatient de créer votre propre refuge pour animaux «de ferme», nous sommes là pour vous soutenir! Créer un refuge peut être difficile, rempli de jours difficiles, de questions sans bonnes réponses et de nombreux obstacles inattendus dont même nous ne pouvons pas vous parler, mais pour la bonne personne, cela peut être un travail incroyablement enrichissant et affirmant la vie!

Nous espérons que vous resterez dans les parages, utiliserez nos ressources et posez-nous toutes les questions que vous pourriez avoir! Pour commencer, consultez notre guide de ressources d’introduction ici.

Updated on November 16, 2020

Related Articles

Support Our Work
Please consider supporting The Open Sanctuary Project by making a donation today! We are 100% donor-funded and rely on the support of generous individuals to provide compassionate resources to animal caretakers worldwide.
Donate Now HERE